La Sensibilité ISO

La Sensibilité ISO

 Connaitre la Sensibilité ISO avec laquelle on travaille

En photographie, la sensibilité ISO est la mesure de la réceptivité à la lumière des pellicules ou des capteurs numériques. Elle est une donnée essentielle à la détermination d’une exposition correcte.

L’échelle ISO doit son nom à l’Organisation Internationale de Normalisation (International Standard Organization ) qui publie les normes la définissant.

Une photographie est correctement exposée lorsque la surface sensible reçoit la bonne quantité de lumière: celle qui permet d’obtenir une image qui n’est ni trop claire ni trop sombre.

Pour obtenir cette exposition correcte, le photographe doit donc savoir quelle est cette « bonne quantité ».

La sensibilité ISO est un moyen d’exprimer cette information.

Les pellicules 24x36 argentique ont fait leur temps
Les Pellicules Argentiques

L’arrivée du Numérique fut d’un grand confort quant a la sélection de la sensibilité.

En effet, à l’époque de l’argentique, une pellicule toute entière avait sa propre sensibilité, et donc vous ne pouviez pas changer de sensibilité en cours d’utilisation.

Maintenant, avec le numérique vous pouvez changer celle ci a n’importe quel moment.

Alors que les pellicules étaient limitées autrefois de 50 à 3200 ISO, on peut aujourd’hui aller jusqu’à 102400 ISO sur certains appareils.

Les différentes sensibilités le plus utilisées et les conditions qui s’y prêtent :

  • 50-100 ISO : nature morte, paysage, scènes extérieures par temps ensoleillé

  • 100-200 ISO : scènes extérieures par temps peu ensoleillé, ou travail au flash

  • 200-400 ISO : scènes extérieures par temps couvert, travail au flash intérieur

  • 400-800 ISO : scènes intérieures en faible éclairage

  • 800-1600 ISO : scènes intérieures en très faible éclairage

  • on régle la sensibilité ISO suivant l'environnement
    Controle de l’ISO, ici 400

    3200 ISO et plus : scènes intérieures en très faible luminosité

Donc, on choisira alors la sensibilité ISO en fonction des conditions de prise de vue et des choix ou des limites techniques de son appareil.

Et enfin, suivant la sensibilité que vous choisissez, vous devez adapter vos différents réglages que sont l’ouverture du diaphragme et le temps de pose (ou d’obturation), que nous avons vu ensemble dans les précédents articles.

Notamment avec le Triangle d’Exposition qui nous montre l’inter-action des trois réglages principaux que l’on utilise en photographie.

Jean Michel

cropped-fiverr_logo-1.jpg

drop-of-water-7720

Si cet article vous a plu, Partagez le ci dessous.

Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.