La Photo Animalière

La Photo Animalière

La photo animalière est un domaine absolument extraordinaire. Et réputé pour être difficile.

Donc, peu importe votre spécialité, vous savez que débuter dans un nouveau domaine demande de faire les choses dans le bon ordre. Cela est valable pour la photo animalière comme pour n’importe quel autre type de photo.

Avant tout, vous pouvez déterminez quels sont les animaux que vous voulez photographier, et vous vous focalisez sur ceux ci. Ou alors, c’est un peu au petit bonheur tout simplement parce que vous les trouvez beaux.

Aussi,dans les deux cas il faut connaître un minimum sur ses habitudes de vie, cela vous permettra déjà de le rencontrer plus souvent.

Ces zèbres ne sont pas farouches
Zèbres d’Afrique Photo Offerte

Vous pourrez alors acheter de la documentation dans une bonne librairie.

Si vous faites un Safari, les guides locaux pourrons vous diriger, sur les points stratégiques. ‘‘Aux bons endroits aux bons moments’’.

En revanche, si vous allez dans la nature autour de chez vous, vous allez savoir ou sont les animaux que vous désirez voir par l’intermédiaire des associations de chasse. C’est vrai si c’est du gibier, bien entendu, mais aussi pour ce qui est appelé nuisible, comme les renards.

Sinon, et bien, il faut observer, tout en essayant de ne pas être vu.

Comment est ce que je choisis l’animal que je veux photographier ?

Vous seul êtes capable de déterminer l’animal qui vous plaît ! Ne vous laissez pas influencer par votre entourage.

résultats sur un moteur de recherche
Moteur de recherche

De nombreuses espèces animales vivent dans l’hexagone. Le rouge gorge par exemple se rencontre à peu près partout. D’autres animaux en revanche sont présents seulement dans une zone particulière.

Renseignez vous, sur internet par exemple , sur les espèces qui vivent dans votre région en utilisant les différents moteurs de recherche.

Par conséquent,une fois que vous avez décidé de photographier tel animal, vous allez devoir apprendre ses habitudes.

Et sur le terrain ?

Maintenant que vous avez acquis la théorie, il va falloir passer à la pratique.

Vous devez impérativement aller sur les lieux ou vous êtes théoriquement susceptible de trouver le fruit de vos recherches, et y prendre vos marques.

C’est la phase dégrossissage, vous allez repérer les endroits d’affut, déterminer s’il vous faut du matériel et ce qu’il vous faut pour passer inaperçu.

Vous allez aussi savoir le temps qu’il faudra estimer pour se caler dans son affût, etc…

Quel matériel Photographique utiliser ?

Ecureuil interrompu dans sa collecte
Ecureuil en automne

Avant tout, obtenir des clichés où l’animal tient une bonne place est le but premier du photographe animalier. Pour ça, il va s’approcher le plus possible du sujet. Mais, la faune sauvage est très farouche et considère l’homme comme un prédateur. Le moindre faux pas et c’est la fuite assurée.Alors, pour pallier ce problème, il n’y a pas d’autres choix que de posséder des objectifs de grande focale, aussi appelés Téléobjectifs.

Donc,il vous faut au minimum un objectif avec une focale de 200 mm, plus, c’est encore mieux, cela vous permet de garantir un certain éloignement tout en ayant un grossissement correct.

Pour le boîtier, utilisez le boîtier reflex que vous avez, si vous voulez en acheter un il faut qu’il ai les critères suivants :

  • Autofocus rapide
  • rafale minimum 5 images par seconde
  • et une montée dans les ISO avec moindre bruit a la clé

Tous les reflex n’ont pas ces caractéristiques. Certains ont une rafale faible, d’autres un autofocus lent, ou encore une montée en ISO vite source de bruit.

Les autres équipements souvent nécessaires sont des protections de pluie, un pied ou un support type Bean Bag

La technique de prise de vue.

L’exposition et la Mesure de Lumière

Balance des blancs : automatique ou un pré-réglage plus précis pour l’extérieur

Mode de mesure pour l’exposition : préférez la mesure spot sur le sujet principal, éventuellement la mesure matricielle/muli-zone ou pondérée centrale si vous voulez que l’exposition soit optimisée pour une plus grande partie de l’image.

Héron à l'affut
Grand Héron

La Vitesse :

Si vous voulez que l’image soit bien nette, utilisez une vitesse rapide ( 1/250 sec ou 1/500 sec), et plus rapide suivant la vitesse des mouvements de l’animal.

L’Ouverture :

La plus grande ouverture possible afin de pouvoir utiliser une vitesse rapide, et fermez éventuellement de un ou deux diaphragmes pour une meilleure qualité et pour obtenir une profondeur de champ plus grande.

La Sensibilité :

Idéalement j’essaie toujours d’utiliser 100 ISO, sinon allez a 200 ISO, on peut monter jusqu’a 400 ou 800 ISO mais la qualité du boîtier va vous arrêter car on commence d’avoir du grain (ou bruit).

La gestion de la Lumière :

Si vous êtes en lumière naturelle : préférez les matins ou les soirs, la lumière y est plus belle, mais il faut composer avec les habitudes de l’animal.

Si vous êtes en lumière artificielle : quand vous utilisez un flash l’éclair a une chance sur deux, voire plus d’effrayer l’animal et vous n’aurez droit qu’a un essai.

Le renard est occupé a voir ce qui se passe à coté
Renard avec sa belle toison rousse

La Composition :

Laissez suffisamment d’espace devant le sujet, cela évite l’impression qu’il va se heurter contre le bord de l’image.

Aussi,il est préférable de cadrer un peu serré avec votre téléobjectif s’il le permet, en tout cas allez au maximum.

La Zone de Netteté :

Méthode de mise au point : préférez un mode du type zone sélective de mise au point avec mise au point permanente si le sujet bouge,AF-A (chez Nikon) et AI Servo (chez Canon) , sinon utilisez le collimateur central (qui est plus précis) pour faire la mise au point en mémorisant avec le déclencheur enfoncé a moitié et recadrez ensuite de façon à décentrer le sujet.

Zone de mise au point (MAP) : sur l’animal et plus précisément l’oeil, ou un élément significatif de son environnement.

Gestion de la profondeur de champ (PDC) : une petite profondeur de champ mets en valeur un élément particulier, plus elle est grande plus elle rend net l’environnement du sujet.

En conclusion,il ne vous reste plus qu’a mettre en application ces quelques conseils importants.

Et comme toujours n’ayez pas peur de faire beaucoup de photos.

 

cropped-fiverr_logo-1.jpg

drop-of-water-7720

Si cet article vous a plu , Partagez le ci dessous.

Merci

Une réaction au sujet de « La Photo Animalière »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.